Presse et diversification des médias

E: redacteur@lamachineaecrire.net | T: 06.79.23.78.38

Information

Presse et diversification des médias

La presse écrite l’est-elle encore ; écrite ? La question peut se poser. L’Express s’est offert une refonte de son site et annonce l’installation de véritables studios d’enregistrement de télé pour diffuser ses propres émissions. Libération n’est pas en reste : « Libé Labo » existe depuis quelques années. Aujourd’hui encore, le journal diffuse deux reportages qu’il a lui-même produit et tourné avec ses journalistes ! Alors presse écrite ou média transversal ?

Journaux, tv, radio, sites web, Libération libère sa créativité

Les journaux comme Libération se cherchent de plus en plus sur internet. Le journal ne se contente plus de suivre l’actualité au rythme d’un quotidien, internet en a fait un véritable site d’information en continue. Le web lui a aussi ouvert d’autres portes, presque mécaniquement. Ainsi Next, Ecrans, Labo sont autant de magazines crée par le journal, avec des identités graphiques propres, un ton particulier. Ecrans traite de la culture sous un angle un peu Geek (internet, télévision, cinéma, dvd, jeux, téléphonie), Next est aussi un magazine culturel à l’univers plus « moduex » et hype. On y cause cinéma, musique, déco, mode, design). Labo est le magazine orienté, son vidéos, photos, une « presque chaîne tv » by Libé. Jeux vidéos, musique, cinéma, écologie, politoique, sujets de sociétés sont ainsi abordés à travers des reportages filmés, des podcast son, des diaporama de photographies. Et pour finir, Radio Libé vous permet de travailler en musique…

Si je m’intéresse ici plus spécialement au journal Libération (hormis que j’en ai tenu l’accueil le soir pendant près de eux ans il y a quelques années !), c’est qu’il faut leur reconnaître une chose : ils tentent ! Ils essaient, ils cherchent les limites et les possibilités que leur offre internet.

Bridget Kyoto à poil !

Bridget Kyoto est un personnage de fiction campée par Laure Nouhalat, une journaliste de Libé spécialisée dans les sujets environnementaux depuis le début des années 2000.  Le projet Bridget Kyoto est né d’un constat : pour alerter l’opinion sur la catastrophe écologique en cours, le journalisme classique ne suffit pas. En septembre 2011, la première vidéo de la minutes nécessaire de Bridget Kyoto est apparue sur Youtube avec une chaîne spécifique crée par le journal. Il y a aussi une Page Facebook de Bridget Kyoto. A la manière d’un chroniqueur télé, la journaliste, grimée, déguisée explique l’écologie avec une arme percutante : la dérision, l’humour.

Pour les besoins de la cause, la journaliste n’a pas hésité à « s’exhiber nue en photo » pour faire buzzer son personnage et montrer son implication (qui est totale apparemment !). Elle explique sa démarche dans le Manifeste de Bridget Kyoto.

Le temps nous dira si l’expérience avait un sens, si elle est suivie par d’autres ou demeure isolée. Personnellement, je ne trouve pas ça très réussie. Ni très drôle, ni très efficace. La journaliste est davantage mise en avant que le sujet qu’elle entend traiter. Internet permet de se libérer de certaines contraintes, d’avoir plus de libertés pour faire un travail journalistique, autant en profiter sortir des infos fortes, des enquêtes fouillées. Il me semble qu’en matière d’écologie, de santé, de mal bouffe, il y a de quoi faire…

Et de votre côté, comment voyez-vous l’avenir de la presse écrite ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires…


Similar Posts:

Leave a Reply

UA-18298797-1